• En juillet 1980, Sylvie âgée de 17 ans est violée. Le mois suivant, elle subit un avortement. Quarante ans plus tard, à l'occasion du confinement, ce souvenir enfoui refait surface. L'auteur prend alors conscience qu'elle a souffert des séquelles psychiques de cette blessure que le temps n'a pas effacée. Enfermée chez elle pendant deux mois, la femme mûre qu'elle est devenue cherche à comprendre l'adolescente qu'elle était. Partie à la recherche de l'enfant qui lui manque, elle parcourt de nouveau le chemin qui mène de son enfance, dominée par une mère toute-puissante, à sa maturité. Elle vit un enfantement inattendu qui lui permet de faire la paix avec elle-même et avec ses parents âgés.

  • Jusqu'à mon dernier souffle Nouv.

    En 1929, Blanche, une jeune femme de 30 ans atteinte de la tuberculose, part au sanatorium du plateau d'Assy en Haute-Savoie. Elle laisse dans le Nord ses deux petits garçons et Abel, son mari, ancien soldat de la Guerre de 1914 marqué à vie par le souvenir de ce conflit. Devenu ingénieur, il dirige lentreprise familiale, une fonderie de cloches. La découverte de la lumière de la montagne, les nouvelles amitiés qu'elle noue au sanatorium et la naissance d'un amour avec un jeune malade vont lui permettre de devenir elle-même et de connaître le bonheur que son mariage ne lui a pas donné. Dans son journal intime qu'Abel lit durant la nuit où il veille son épouse défunte, il découvre le vrai visage de sa femme et son désir sincère d'instaurer avec lui une communication dépouillée des convenances bourgeoises qui ont dressé un mur entre eux. Dans une dernière lettre que Blanche ne lira jamais, Abel ouvre enfin son coeur et dévoile sa vérité sur leur vie conjugale. Cette histoire m'a été inspirée par ma grand-mère morte de la tuberculose en 1933, à l'âge de 33 ans. J'ai tenté de me glisser dans sa peau et de vivre à travers elle son acceptation de l'inévitable, chemin d'approfondissement de sa foi, mais aussi la joie indicible de ses dernières années de vie en altitude.

  • En 2079, après avoir fait un stage en Inde, Luciana, une jeune Brésilienne pleine d'audace et d'inventivité, fonde avec trois amis et un robot la société coopérative Tubarão qui connaît le succès, grâce à l'invention d'un procédé qui extrait de la mémoire des souvenirs oubliés. Dix ans plus tard, lors d'un séjour dans la ferme familiale dans l'État de São Paulo, Luciana découvre des maquettes qui retracent la vie de son arrière-grand-père, Daniel, un Français venu au Brésil au début du XXIe siècle pour y monter une entreprise. En lisant son témoignage, elle découvre qu'elle partage la même philosophie de management éthique que lui. Lors du 200e anniversaire de la République brésilienne, Tubarão est mise à l'honneur par le président Heitor Silva, un Noir dont les idées avancées ont permis la révolution écologique. Luciana, grisée par le succès, risque de trahir l'un de ses principes éthiques. En faisant le bilan de son expérience, elle analyse les leçons apprises en Inde et met en avant les joies et les difficultés de la création d'entreprise. Si elle a réussi, c'est aussi grâce à l'impulsion de celles et ceux qui se sont trouvés sur son chemin et qui lui ont ouvert de nouvelles voies, comme Rose rencontrée l'année de ses 15 ans et les Ticunas, peuple autochtone d'Amazonie.

    Sur commande
empty