Langue française

  • L'auteur s'est débarrassé du mythe farfelu construit autour de l'énigme de Rennes-le-Château, et est revenu aux sources des écrits de Gérard de Sède, qui était à l'origine de cette histoire insolite et hors du commun. Il a repris, grâce à ces connaissances en matière philosophique, et à sa curiosité pour l'histoire des sociétés secrètes, comme la Franc-maçonnerie et la Rose-Croix, une piste que personne n'avait osé explorer, puisque la religion était tombé dans le discrédit depuis les Lumières, celle de l'histoire de l'Eglise et de la Contre-Réforme. Ces recherches l'ont conduit finalement aux écrits du jésuite, l'abbé Augustin Barruel et d'un jacobin, ennemi du fanatisme religieux, un certain Nicolas de Bonneville. La piste jésuitique au couleur rosicrucienne devait le conduire à la résolution de l'énigme des Bergers d'Arcadie de Poussin et du monument du Shugborough Hall. Le code D.M. était finalement décrypté. De plus, le mythe de l'Arcadie renvoyait à l'histoire légendaire de la Toison d'or et à l'Ordre de la Toison d'Or des ducs de Bourgogne et des Habsbourg. Cet ordre préservait un secret bien conservé au fil des siècles et présent dans un retable peint par un peintre de Cologne du XV° siècle : celui des constructeurs de cathédrales.

    Sur commande
empty