• Les dérives sociétales s'enchaînent, entraînant un délitement civilisationnel insidieux mais inéluctable. Dénonçant les errements des philosophies utilitaristes, l'auteur démontre combien la science et la foi confortent conjointement l'anthropologie traditionnelle qui reconnaît en tout être humain, même malade ou handicapé, depuis sa conception et jusqu'à sa mort naturelle, l'existence d'une « personne » unique et irremplaçable, infiniment respectable. Il rappelle aussi l'unicité immuable de l'espèce humaine depuis l'origine, et combien les doctrines transhumanistes, créant une regrettable confusion entre l'être et l'avoir, ne changent en rien, ni sa nature, ni sa dignité singulière intrinsèque et exclusive. En outre, observant aujourd'hui que le sens de la réalité sexuelle est à la dérive, il montre que, dès lors, seul le retour « à l'origine », comme nous l'indiquent le Christ, et à sa suite saint JeanPaul II dans son admirable « théologie du corps », peuvent nous conduire à une vision intégrale de l'homme, à même de nous faire comprendre la grandeur et la splendeur de la dualité sexuelle de humanité. Un livre pour restaurer les vérités anthropologiques sans lesquelles n'existent ni justesse sociétale ni justice sociale.

    Sur commande
  • Dans ce livre, le docteur Philippe de Cathelineau dresse d'abord un panorama des aides médicales à la procréation et expose les enjeux éthiques des diverses possibilités que propose la médecine pour remédier à un trouble de la fertilité, ou simplement satisfaire un désir personnel d'enfant sans recourir à l'acte sexuel procréatif, puis rappelle les exigences personnelles et sociales du mariage et d'une fécondité responsable. Il dénonce ensuite les dérives qui découleront nécessairement d'une sexualité hors sol, mercantile, et d'une filiation méconnue et mensongère, dont les enfants et les femmes pauvres seront les premières victimes, et donne enfin des pistes de réflexion et d'action pour instituer une véritable protection de l'enfant, afin qu'il ne soit plus jamais l'otage des fantasmes et délires des adultes, ni le jouet de leur toute-puissance ou l'objet de leurs business.

    Sur commande
  • "Existe-t-il une instance humaine, existe-t-il un parlement, qui ait le droit de légaliser le meurtre d'un être humain innocent et sans défense, qui ait le droit de dire : "Il est permis de tuer", et pour finir : "Il faut tuer", là où il faut au contraire protéger et aider la vie au maximum ? Quand une société ne reconnaît pas que toute autorité vient de Dieu, l'accumulation des maux qui la traversent engendre ce que le bienheureux Jean-Paul II appelait "les structures de péché".
    Ainsi, ces dernières, finissant par envahir tout l'espace public, anesthésient les consciences et contraignent des personnes à des comportements mortifères. Le consensus démocratique n'a pas l'apanage de la vérité et de la justice. En ce sens, la légitimité du politique découle de son respect de la loi naturelle, de cet ordre voulu par Dieu, inscrit au plus profond de la création. Lever les tabous et autres censures au sujet du crime le plus abominable, n'est pas le moindre des exercices ! On saura gré au Docteur Philippe de Cathelineau d'aborder la question de l'avortement avec un immense respect des personnes, sans omettre l'audace du témoignage rendu à la vérité.
    Son expérience personnelle, associée à celle de son épouse, et sa réflexion de fond s'entremêlent ici sans se nuire". Extrait de la préface de monseigneur Aillet, Evêque de Bayonne, Lescar et Oloron.

    Sur commande
  • Nous assistons depuis quelques décennies à une multiplication des interruptions volontaires de grossesse.
    Dépénalisé, banalisé, camouflé sous diverses appellations parfois équivoques, l'avortement est de surcroît souvent encouragé et institutionnalisé au plus haut niveau des Etats. Or, l'élimination d'un enfant non-né peut-elle laisser indemne ? Philippe de Cathelineau, médecin généraliste depuis plus de vingt-cinq ans, a été alerté par la souffrance profonde des couples, qui ont cru solutionner leurs problèmes en éliminant le fruit de leur union.
    Poussant plus loin son enquête, il a découvert combien toute la famille - la fratrie de l'enfant avorté en particulier - et même la société, subissent le douloureux contre-coup de ce choix mortifère. Mais il ne s'agit pas seulement de dénoncer. Pour répondre aux détresses des femmes enfermées dans la spirale du désespoir et de la violence, Philippe de Cathelineau propose un chemin de guérison intérieur dont il a pu expérimenter l'efficacité au sein de son association.

  • Face aux avancées d'une culture de mort qui blesse la société entière - et d'abord les plus démunis - Philippe de Cathelineau dresse un constat simple : il est urgent de retrouver les fondements d'une véritable culture de vie ! Remontant aux sources de la Révélation judéo-chrétienne, scrutant les Ecritures avec un regard de foi, le médecin se fait alors théologien, cherchant à pénétrer l'intention première du Créateur et le sens véritable de l'espérance chrétienne.
    Au fil des pages, Philippe de Cathelineau invite à (re)découvrir ces mystères dont nous ne percevons pas toujours la vérité et la beauté : l'homme et la femme, le couple et la famille, l'amour et la fécondité, la sexualité et le mariage, la paternité et la maternité... Un livre pour méditer et comprendre les enjeux spirituels des débats de société actuels.

  • Répondant à l'appel d'Alexis, l'empereur de Constantinople, alors bousculé par l'avancée des troupes turques qui envahissent l'empire byzantin, le pape Urbain II mobilise les chrétiens d'Occident et les exhorte à prendre la route de Jérusalem, pour voler au secours de leurs frères d'Orient et délivrer les Lieux saints du joug ottoman. Pierre l'Ermite sera le premier à s'élancer, soulevant l'enthousiasme de milliers de Francs. Très soucieux de la vérité historique, mêlant habilement des héros de fiction aux personnages réels, l'auteur raconte les déboires et victoires des malheureux pèlerins, tour à tour soldats ou pénitents, tantôt arrogants ou repentants, mesquins et cupides, ou sublimes et héroïques : les épreuves s'accumulent et la mort décime les rangs ; et cependant, les acteurs de cette aventure humaine sans précédent relèvent toujours la tête, s'arc-boutant sur une espérance indestructible, sans cesse ravivée aux sources de la foi. En outre, jetant un regard lucide sur ses héros, l'auteur analyse avec subtilité les luttes intérieures menées par tout homme et toute femme de bonne volonté, qu'un funeste destin entraîne où il ne voulait pas aller. Alors dans cette tourmente, de belles figures de femmes, refusant de se laisser aller au désespoir, émergent de la mêlée. Par leur extrême vulnérabilité, plus encore que par leur indomptable énergie, elles sont
    ce que nous sommes tous: une icône fragile mais radieuse de l'Église pécheresse, en marche vers la sainteté, une image bouleversante de l'humanité, sans fin en quête d'amour et de bonheur.

  • Descendant direct du "Saint de l'Anjou", le premier généralissime des armées vendéennes, Philippe de Cathelineau, dont la famille fut décimée sous la Terreur, sait de quoi il parle quand il évoque le génocide décrété par Paris et les "colonnes infernales" qui laissèrent la Vendée exsangue. Ne parvenant pas à accepter la réalité de cet autre génocide, que seul le magistère de l'Église catholique, jusqu'à présent, a eu le courage de dénoncer haut et fort - celui de l'avortement -, il décortique tour à tour le discours des philosophes des "Lumières" et celui des actuels partisans de l'IVG, afin d'essayer de comprendre comment, hier comme aujourd'hui, on a pu en arriver à un tel mépris de la vie humaine. Mais loin d'être désespéré, Philippe de Cathelineau achève son livre sur des pages lumineuses: le triomphe de Jésus sur la Croix est une réalité incontournable qui, bientôt, illuminera la terre entière. Dès lors, la civilisation de la vérité et de l'amour, si chère à Jean-Paul II, est en marche, inexorablement.

empty