• Jean-Marie Vianney (1786-1859) est devenu le saint Curé d'Ars, universellement connu et aimé, prêtre à l'odeur des brebis. Sa rencontre avec la Miséricorde de Dieu le guérira, le convertira, le transformera, le débordera et l'emportera. Son cheminement entraînera beaucoup de ses contemporains dans une expérience profonde de l'amour de Dieu. Habité par la contemplation de la Trinité et de l'Eucharistie, il se fait missionnaire : homme de l'annonce de l'évangile par la catéchèse quotidienne des adultes et par les missions d'évangélisation avec ses confrères ; homme des transformations sociales par la fondation de la Maison de la Providence pour les orphelines et l'instauration du dimanche chômé ; homme de la rencontre par la visite à toutes les familles de son village et par le sacrement de la réconciliation dans la tendresse et la vérité de Dieu ; homme du partage avec les Gens du voyage et les pauvres de son temps ; prêtre à la charité pastorale, capable d'accueillir chacun où il en est et de lui indiquer le chemin de la libération, quitte à porter avec lui une partie de son fardeau; intercesseur, ami de Dieu, ami de son peuple.

    Sur commande
  • Cet ouvrage, publié il y a plus de 10 ans, est le fruit d'une longue expérience de dialogue interreligieux sur plusieurs continents. Son originalité est de présenter la notion de miséricorde, mot-clef pour les grandes religions, aussi bien dans le christianisme que dans le judaïsme, l'islam, le bouddhisme et l'hindouisme ainsi que chez les grands philosophes contemporains. Il fait aussi le point sur la situation du discours théologiques sur la miséricorde. Puis il nous rappelle que pour les chrétiens la miséricorde a un visage, celui du Christ.
    Alors la miséricorde est-elle un nouveau paradigme théologique, une nouvelle vision du monde qui se dessine de plus en plus et dont nous avons tous tant besoin ?

    Sur commande
  • Chemins vers le silence intérieur avec le curé d'Ars Nouv.

    En 1818, Jean-Marie Vianney, prêtre, est envoyé à Ars. Là, il réveille la foi de ses paroissiens par ses prédications mais surtout par sa prière et sa manière de vivre. Il se sent pauvre devant la mission à accomplir, mais il se laisse saisir par la miséricorde de Dieu. Il restaure et embellit son église, fonde un orphelinat, "La Providence", et prend soin des plus pauvres. Très rapidement, sa réputation de confesseur lui attire de nombreux pèlerins venant chercher auprès de lui le pardon de Dieu et la paix du coeur. Assailli par bien des épreuves et des combats, il garde son coeur enraciné dans l'amour de Dieu et de ses frères ; son unique souci est le salut des âmes. Ses catéchismes et ses homélies parlent surtout de la bonté et de la miséricorde de Dieu. Béatifié le 8 janvier 1905, il est déclaré la même année, «patron des prêtres de France». Canonisé en 1925 par Pie XI (la même année que sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus), il sera proclamé en 1929 «patron de tous les Curés de l'univers». Le Pape Jean-Paul II est venu à Ars en 1986. Aujourd'hui, Ars accueille 550000 pèlerins par an et le Sanctuaire propose différentes activités. Un séminaire a été ouvert en 1986, qui forme les futurs prêtres à l'école de "Monsieur Vianney". Car, Là où les saints passent, Dieu passe avec eux !

empty