• Paroles de poilus « Voilà six mois bientôt qu'on traîne cette misérable existence qui n'a plus rien d'humain. » Août 1914 : les soldats partent sous les fleurs et les encouragements du peuple français. L'heure est grave, mais chacun veut défendre son pays et en découdre avec les « Boches ». Peu de temps après commence la guerre des tranchées, qui plonge les hommes dans l'enfer de la boue, des rats, de l'angoisse et de la mort. Sur les huit millions de poilus mobilisés entre 1914 et 1918, plus de deux millions ne reverront pas leur village natal. Plus de quatre millions souffrent de graves blessures, pour la plupart irréversibles. Mais, au-delà des séquelles physiques, ils sont à jamais marqués par l'horreur de cette guerre. Huit décennies plus tard, suite à l'appel de Radio France, des milliers de personnes envoyèrent les lettres de poilus conservées par leurs familles. Cet ouvrage en présente une centaine, qui n'ont pas vieilli. Ces mots déchirants incitent les nouvelles générations au devoir de mémoire, au devoir de vigilance et à l'humanité.

    Sur commande
  • Les prêtres sont des anges gardiens très discrets. Il est indispensable de leur donner la parole afin de prendre conscience de leurs états d'âme, leurs analyses, leurs espoirs comme leurs doutes. En nous parlant d'eux-mêmes, de leur façon de nous voir et de nous aimer, ils nous parlent de nous. Ils ont tant de choses à dire sur les rapports humains, sur la vie, sur la mort, sur le bonheur et la souffrance. L'Église, traversée par des séismes liés au comportement pédocriminel et sexuel de certains de ses bergers, broie parfois les âmes qu'elle voudrait sauver. Elle a trop longtemps nié cette évidence malheureuse. Tout groupement humain renferme un pourcentage d'individus qui se comportent en barbares, se laissant dominer par le mal dont nous sommes tous porteurs et que nous sommes libres de choisir en renonçant à lui résister. Mais il n'est pas possible de résumer la communauté de nos prêtres à la minorité capable du pire alors même qu'ils avaient décidé de consacrer leur vie et leur pouvoir de bienveillance à leur prochain. De la même manière, l'Église n'a pas de leçons à donner aux autres cultes, à ceux qui ont préféré d'autres symboles que celui de la croix. Paroles de prêtres est nourri par des textes contemporains : témoignages, lettres, journaux intimes ; s'y rajoutent des textes restituant l'évolution du ressenti des prêtres depuis l'Inquisition ainsi que quelques écrits intimes de gens d'Église qui ont marqué l'histoire, que leurs noms aient été médiatisés ou non. Paroles de prêtres n'est pas un témoignage à charge ou à décharge, c'est une pièce à conviction précieuse sur une institution et sur des hommes qui vivent entre deux mondes.

  • Que dire d'un être sans mémoire, sinon qu'il est absent au monde ? La mémoire nourrit nos sens, elle éclaire notre passé, nous donne un présent et un avenir. En nous rappelant qu'elle est d'abord une attitude avant d'être une faculté, Jean-Pierre Guéno nous interroge sur notre lien au monde et à ceux qui nous entourent. Car, même sans mémoire, nous existons dans celle des autres.

    À l'heure où tout concourt au bien-être personnel, il semble que nous nous complaisions dans une célébration permanente du moi. L'amnésie nous a comme frappés ; la distanciation sociale et les gestes barrières imposés actuellement n'auront fait qu'acter un isolement déjà initié au siècle dernier.

    Dans cet ouvrage passionnant, Jean-Pierre Guéno en appelle à une nouvelle solidarité. D'« Absence » à « Zoom », les 178 entrées de cet Éloge sentimental de la mémoire et du lien sont autant d'arguments pour que les temps actuels soient propices à une autre manière de vivre ensemble, où nous serions libérés de nos égoïsmes croissants et de nos oublis volontaires. Plutôt que de s'abandonner à la nostalgie, il est temps d'agir et de s'éveiller aux beautés simples de la nature et de la société en ce qu'elles disent de nos ancêtres et de nos coutumes, en ce qu'elles sont également synonymes de renouveau.

    Sur commande
  • Temps de l'ombre, temps des luttes, temps des conquêtes, temps de l'émancipation, puis temps de la justification et de l'hypocrisie... De 1900 à aujourd'hui, cinq générations de Françaises se confient. Que de changements en un peu plus d'un siècle ! Si les jeunes femmes d'aujourd'hui continuent de se battre contre les violences, la discrimination et les inégalités, elles ne savent pas toujours ce qu'il a fallu de courage et de souffrances à celles qui ont ouvert le chemin.
    Expériences intimes, déchirures, passions, combats d'hier et d'aujourd'hui : des textes bouleversants qui brisent le silence et rendent hommage à toutes les femmes.

    Sur commande
  • Un recueil de nouvelles sacrées et profanes, qui questionnent autant notre humanité qu'elles interrogent notre mémoire.

    Jean-Pierre Guéno est à la fois un raconteur et un passeur de mémoire. Il a su garder sur la vie le regard lucide mais toujours émerveillé de son enfance, comme si chaque jour qui se lève éclairait le premier matin du monde, à l'aube de l'humanité. Chacun de ses récits pourrait être votre histoire, parce qu'il trouve ses racines dans notre mémoire. Il dépeint notre condition humaine, qui ne cesse de nous faire naviguer entre l'ombre et la lumière. La vie est un écartèlement perpétuel entre le bien et le mal, entre l'amour et le rejet des autres.
    Dans chacune des trente histoires courtes qui constituent cet ouvrage à la fois mi-contes, mi-nouvelles, mais en vérité ni contes ni nouvelles, vous serez bel et bien partagé - et donc écartelé - entre le souffle du Diable et le soupir de Dieu. Mais le soupir de Dieu suffit à tout sauver : la beauté du monde transcende sa crasse. Sacré, profane, religieux et paganisme s'entremêlent dans ces histoires qui ne sont pas à dormir debout, mais qui sont faites pour nous éveiller, pour nous aider à grandir et qui sont autant de précieux antidotes contre l'amnésie.

  • C'est à travers un contexte démographique et des enjeux environnementaux, sociaux et financiers toujours plus prégnants que Jean-Pierre Guéno vous présente Antoine de Saint-Exupéry : écologiste avant-gardiste à l'espoir visionnaire. L'auteur aviateur s'est érigé en gardien des trésors de notre planète dès les années 1930. Ce reporter prophète s'engage pour l'humanité. La dimension environnementale de l'oeuvre et de la vie de Saint-Exupéry nous traverse ainsi et interroge nos relations au temps, à l'espace, au matériel et au spirituel. Ce lanceur d'alerte défendait déjà une définition résolument inédite de l'environnement qui prenait en compte la présence humaine et son façonnage de l'environnement urbain, social et économique. Saint-Exupéry redoutait les poisons auxquels nous faisons face aujourd'hui. Il appelle à travers toute la bienveillance critique de son univers poétique à un vivre-ensemble et à une généalogie écologique : la Terre est notre héritage. Il nous faut donc veiller sur ses ressources et sa beauté pour sauver les Petits Princes qui s'émerveillent encore de tant de précieux présents. Renouvelons ce don durable de nature. Jean-Pierre Guéno bouleverse la lecture de Saint-Exupéry à travers ce voyage initiatique au coeur de préoccupations urgemment modernes. Il dessine les limites de nos gestions et de nos développements tout en invitant à un mouvement durable de l'âme, à une écologie de la poésie. Le Petit Prince guide ce voyage et accompagne notre lecture dans un dialogue intemporel et visionnaire mis en lumière par des trésors documentaires exceptionnels d'émotions.

    Observateur du ciel et de la Terre, oiseau onirique qui veille sur la planète, Saint-Exupéry dessine ce coeur d'enfant à la hauteur duquel il nous faut maintenant nous élever et dont le Petit Prince se fait l'ambassadeur. Véritable atelier de l'espoir, cette lecture inédite de l'oeuvre éternelle de Saint-Exupéry est à transmettre de génération en génération comme l'héritage d'une écologie poétique aux espoirs éthiques.

    Sur commande
  • L'oeuvre littéraire d'Antoine de Saint-Exupéry est autobiographique et l'on découvre, au même titre que dans les phases de son existence, le journal de sa vie. Ce journal de vie tient à la fois de l'Iliade et de l'Odyssée, dans une chronologie inversée, puisque chez l'auteur du Petit Prince, le grand voyage, le retour en Ithaque qui est le retour en soi précède la guerre qui lui sera fatale. Ce journal de bord illustré, composé comme un scrapbook, comme un collector de vestiges vivants, comme un album rempli de trésors et de traces inestimables, nous offre une rencontre inoubliable avec l'aviateur-écrivain. Jean-Pierre Guéno y a rassemblé les pensées les plus fortes d'Antoine de Saint-Exupéry, ses objets les plus précieux, ses dessins les plus magiques, ses photographies les plus intimes et ses manuscrits les plus bouleversants. En archéologue du secret, il déchiffre page après page l'énigme Saint-Exupéry et en reconstitue le destin, qu'il nous livre avec émotion. Un dialogue s'instaure entre le passeur d'histoires et l'écrivain, reliés par ce Petit Prince intemporel qui sommeille en chacun d'entre nous.
    De la migration de son enfance à sa disparition, en passant par la trajectoire d'un aviateur émerveillé, par le grand voyage d'un Petit Prince parmi les hommes, par les prophéties d'un messager visionnaire et par les luttes d'un écrivain combattant, la trajectoire d'Antoine de Saint-Exupéry nous fait tous grandir et nous donne la certitude que chaque soleil levant rejoue l'instant fatidique du tout premier matin du monde.

    Sur commande
  • "Parmi les femmes qui ont compté dans la vie du général, son épouse Yvonne aura toujours joué un rôle essentiel. Elle aura été celle « sans qui rien de ce qui a été fait n'aurait pu l'être ». Il était donc logique que cet ouvrage consacré aux plus beaux manuscrits d'un homme qui fut à la fois l'un des plus grands écrivains et l'un des plus grands hommes d'État que la République française ait porté, trouve en Yvonne de Gaulle née Vendroux la narratrice idéale : celle dont je vais me permettre d'emprunter le visage et d'inventer les mots pour vous plonger au coeur de l'écriture et de la pensée de celui qui fut son mari.
    J'ai voulu ici montrer un de Gaulle intime en zoomant sur ses plus beaux manuscrits, ceux de ses oeuvres de jeunesse, ceux de ses livres, ses lettres, ses discours, ses mémoires. J'ai voulu vous inciter à voguer sur le flot de son écriture manuscrite. Sous la légende du personnage hautain, dédaigneux, orgueilleux, inhumain et mégalomane qu'aimaient à entretenir ses pires ennemis, vous percevrez la petite musique de l'âme d'un homme libre, sensible et généreux, et dont la véritable nature est très éloignée de celle qu'ont voulu déformer ceux qui ne faisaient qu'envier sa puissance." Jean-Pierre Guéno.

    Sur commande
  • Du 21 février au 18 décembre 1916, ce fut l'« enfer de Verdun ».
    La bataille conduite par Pétain sera un revers terrible pour l'armée allemande, mais surtout une catastrophe humaine sans précédent avec ses 300 000 morts. Sur 95 divisions que comptait l'armée française, 70 furent engagées.
    Les lettres témoignent des souffrances des « poilus », de la boue des tranchées, de la faim, la soif, du désespoir, de la mort qui les côtoie à chaque instant, mais aussi des brimades hiérarchiques et de l'incapacité de certaines élites militaires à diriger. Qu'ils soient paysans, violonistes ou officiers, on y lit la bravoure de ces hommes, à la fois victimes et héros.

    Souvent émouvant, tendre, bouleversant, ce livre forme un véritable requiem pour la paix.

    Sur commande
  • Jean-Pierre Guéno est à la fois un raconteur et un passeur de mémoire. Il a su garder sur la vie le regard lucide mais toujours émerveillé de son enfance, comme si chaque jour qui se lève éclairait le premier matin du monde, à l'aube de l'humanité. Chacun de ses récits pourrait être votre histoire, parce qu'il trouve ses racines dans notre mémoire. Il dépeint notre condition humaine qui ne cesse de nous faire naviguer entre l'ombre et la lumière. La vie est un écartèlement perpétuel entre le bien et le mal, entre l'amour et le rejet des autres. Dans chacune des 30 histoires courtes qui suivent, à la fois mi-contes, mi-nouvelles, mais en vérité ni contes ni nouvelles, vous serez bel et bien partagé - et donc écartelé entre le souffle du Diable et le soupir de Dieu.

    Mais le soupir de Dieu suffit à tout sauver : la beauté du monde transcende sa crasse. Sacré, profane, religieux et paganisme s'entremêlent dans ces trente histoires qui ne sont pas à dormir debout mais cjui sont faites pour nous éveiller, pour nous aider à grandir et cpii sont autant de précieux antidotes contre l'amnésie.

  • Publié à l'occasion du centenaire de la guerre de 1914-1918, cet ouvrage rassemble des courriers de poilus, accompagnés de fac-similés, qui permettent de retracer le déroulement du conflit.

  • La Grande Guerre ne s'est pas déclenchée en trois jours. Elle plonge ses racines dans l'histoire en général et dans la «Belle Époque» en particulier. L'incroyable dispositif de propagande qui permit aux élites gouvernantes, en France comme en Allemagne, de casser l'Europe en entraînant les peuples dans l'apocalypse, méritait d'être démonté en rapport avec des documents, des photographies et des paroles de poilus nées dans la boue des tranchées ; ils font mentir l'histoire instrumentalisée par ceux qui voudraient encore nous faire croire, cent ans après, que cette catastrophe était inévitable et relevait du consentement des peuples.
    À travers les paroles de deux prêtres fantassins et photographes, de deux généraux en colère et d'un soldat amoureux, mais aussi des lettres et des témoignages de ces poilus hypersensibles qu'étaient les peintres et les écrivains mobilisés dans les tranchées, Jean-Pierre Guéno nous raconte 1 563 jours de mort et de vie quotidiennes et nous révèle «entre les lignes» les véritables causes de la Grande Guerre : la nécessité de souder et de légitimer une Troisième République toute neuve côté français, et un empire improbable côté allemand, et surtout un nouveau partage du monde, de ses sources d'énergie et de ses matières premières. Il nous rappelle les vrais moteurs et les vrais champs de bataille de la guerre, ceux qui motivent souvent les nations, comme ceux qui les gèrent : l'appât du gain et du pouvoir.
    Les temps forts de ce livre : le formidable discours à la jeunesse de Jaurès en 1903, le fil rouge des incroyables photos des frères Roux, des fonds d'archive inédits (Roux, Duplessis, Gallieni, Drans), les rapports de tranchée du capitaine Charles de Gaulle, l'interview du plus grand banquier des États-Unis, qui explique en mars 1917 les ressorts d'une guerre avant tout économique, l'affiche de mobilisation de la Grande Guerre, placardée partout le dimanche 2 août 1914 et imprimée... 10 ans plus tôt, alors que Jaurès cherche à convaincre la jeunesse du fait que la paix sociale conditionne la paix militaire!

    Sur commande
  • Dans ce pamphlet dirigé contre la société de l'ego et du selfie promue par les GAFA, l'auteur fait l'éloge de la publicité et du média courrier qu'il conçoit comme deux liants indispensables au vivre-ensemble pour adoucir la brutalité des relations humaines sur les réseaux sociaux. Son analyse montre que le lien du courrier est aussi irremplaçable que celui de la politique.

    Sur commande
  • Jean-Pierre Guéno a retrouvé dans l'oeuvre d'Antoine de Saint- Exupéry le message visionnaire du créateur du "Petit Prince" pour le troisième millénaire.
    Les paroles de l'aviateur-écrivain nous rappellent que notre environnement ne se résume pas à la nature qui nous a précédés, et qu'il est temps de prendre en compte l'environnement que nous nous sommes construit, qu'il soit urbain, social, économique, temporel ou spirituel. Gérer notre urbanisme, savoir vivre ensemble, consommer différemment, apprendre à durer pour transmettre l'héritage que nous avons reçu, échapper à notre égocentrisme instinctif qui compromet le développement de l'humanité, tels sont les défis que nous devons relever et qui ont été recensés dans l'oeuvre de Saint-Exupéry bien avant que nous n'ayons plus d'autre choix que de les affronter.
    Pour illustrer les trésors de l'héritage que nous avons pour mission de transmettre, outre les mots de Saint-Exupéry qui expriment la Terre vue de l'âme, les dessins préparatoires du "Petit Prince" nous rendent le regard neuf de l'enfance, tandis que les photos de Yann Arthus-Bertrand et celles de la Nasa dressent l'inventaire des trésors de notre planète, la Terre, vue du ciel et vue de l'espace, avec le regard émerveillé de l'aviateur ou celui encore plus actuel du spationaute.

  • "On a volé l'enfance des enfants d'origine juive qui vivaient en France entre 1940 et 1944. Ils ont vécu cachés dans des familles, dans des fermes, dans des communautés laïques ou religieuses. Leurs souvenirs sont le fruit d'un mélange d'amour et de cruauté. Cruauté des traîtres, des profiteurs, des lâches et des indifférents. Amour de ceux qui les ont sauvés. "

  • « Il est temps d'écouter ton message?: il faut rendre aux hommes une signification spirituelle, des inquiétudes spirituelles, faire pleuvoir sur eux quelque chose qui ressemble à un chant grégorien. On ne peut vivre de réfrigérateurs, de politique, de bilans et de mots croisés, voyez-vous?! On ne peut plus vivre sans poésie, couleur ni amour ».
    Jean-Pierre Guéno.

    Dans de courts chapitres en forme d'adresses à Antoine de Saint-Exupéry, Jean-Pierre Guéno retrace les grands jalons de la vie de l'auteur du Petit Prince et raconte les êtres qui ont traversés sa vie, son parcours d'aviateur, les femmes et le désert. Il restitue ainsi la fraîcheur, la lucidité et l'empathie qui caractérisent les livres de l'auteur.

    Indisponible
  • L'auteur se glisse successivement dans la tête de sept soldats qui ont existé et qui sont morts au combat. Il souhaite ainsi rendre hommage aux 500.000 portés disparus de la Première Guerre mondiale, enterrés hâtivement ou placés dans des fosses communes.

    Sur commande
  • Entre 1914 et 1918, qu'ils soient français ou allemands, la plupart des poilus qui font la guerre désirent la paix. Qu'ils écrivent à leurs parents ou à leurs enfants, ces hommes dont l'espérance de vie est souvent très brève transmettent dans leurs lettres une formidable leçon d'humanité. Un siècle après leur sacrifice, leur message trop souvent occulté doit être transmis aux jeunes du XXIe siècle, pour qu'ils n'oublient pas de bâtir ce monde de paix que désiraient tant leurs ancêtres lorsqu'ils étaient prisonniers d'une guerre qui dura 4 ans, 3 mois et 9 jours.
    Cet ouvrage complète l'apport des manuels scolaires en fournissant aux enseignants et aux élèves un grand nombre de documents d'époque ainsi que des annexes pédagogiques (cartes, lexique, chronologie).

  • Après les désormais célèbres Paroles de poilus, Jean- Pierre Guéno élargit son spectre en s'intéressant à la figure du soldat français depuis le début du XX e siècle.
    Outre les deux guerres mondiales, les guerres d'In- dochine et d'Algérie, une large part de ce nouvel ouvrage est consacrée aux soldats d'aujourd'hui et à leurs prédécesseurs déployés dans les OPEX (Opé- rations extérieures) depuis les années 1960, et plus récemment en Bosnie, au Liban, au Tchad, au Mali ou ailleurs.
    Générées par des appels lancés en 2015, ces « Pa- roles » sont constituées de lettres, de journaux intimes, de témoignages des soldats, hommes et femmes, mais aussi de leurs proches.
    Elles racontent aussi leur quotidien - rythmé par l'adré- naline ou l'ennui - que leurs états d'âme, fait d'espoir et de craintes. Au fil des pages, des années et des conflits se dessine l'évolution de leurs motivations.
    A travers ces écrits d'une grande valeur documentaire et souvent très forts, c'est plus d'un siècle d'histoire militaire de la France à hauteur d'homme qui se dé- roule sous nos yeux. Une radiographie étonnante et inédite du soldat français des XX e et XXI e siècles.

    Sur commande
  • 1915 : un soir de blues, Hans Leip, jeune aspirant allemand qui va rejoindre le front russe, unit dans un poème les prénoms des deux femmes, Lili et Marleen, qui le rattachent à la vie.
    Il ne sait pas encore que, après un échec provisoire, La Chanson d'une jeune sentinelle deviendra en 1941, grâce à la radio, le tube planétaire de la Seconde Guerre mondiale, plébiscité par les civils et par les soldats des deux camps, et détesté par les nazis qui le trouvaient défaitiste. Lili Marleen porte en elle la mémoire du XXe siècle. On a failli oublier Lale Andersen, sa première interprète, qui fit rêver la terre entière bien avant Marlene Dietrich.
    Leur histoire est incroyable: plus forte que n'importe quelle fiction !

    Sur commande
empty