Emmanuel Pisani

  • Cet ouvrage retrace l'histoire de la position théologique du Père Anawati, expert au Concile Vatican II sur les questions relatives à l'islam, et sur la réponse que lui a opposé le Dr. al-Baraka, enseignant de la prestigieuse Université d'al-Azhar. La traduction et la présentation des textes est une contribution notoire à l'histoire contemporaine de ce dialogue. L'auteur offre par ailleurs des clefs précieuses de discernement et de méthodologie afin d'éviter les confusions sémantiques et théologiques

    Sur commande
  • Comment définir l'Église ? Il s'agit d'une institution complexe qui a subi beaucoup de critiques tout au long de l'histoire. C'est à la fois pour tordre le cou à beaucoup de légendes et d'idées reçues qu'un certain nombre de théologiens et prêtres, experts sur ces questions, ont été interrogés par Emmanuel Pisani. Le dominicain leur a opposé non seulement les objections récurrentes des conversations avec les non croyants mais également les a conduits à donner leur témoignage sur la beauté de l'Épouse du Christ. Tout en donnant à voir la dimension spirituelle de l'Église, cet ouvrage répond aussi aux questions les plus simples qui, souvent, nous laissent sans réponse. Il s'attache ainsi à rétablir beaucoup de vérités historiques et montre l'Église, telle que voulue par le Christ. Emmanuel Pisani, dominicain de Montpellier, doctorant en islamologie, est également enseignant en islamologie

    Sur commande
  • 100 questions sur Dieu

    Emmanuel Pisani

    • Artege
    • 4 Septembre 2012

    Bien souvent les questions les plus simples nous laissent sans réponse. Et qui n'a pas rêvé de s'entretenir avec des spécialistes pour répondre aux questions que soulève sa foi? Le frère Emmanuel Pisani a réalisé ces rencontres pour interroger de façon simple et complète de grands noms de l'Église ou de la pensée contemporaine tels le cardinal Georges Cottier, Mgr Robert Le Gall, Maurice Gilbert, Pierre Gardeil et bien d'autres. Après s'être interrogés sur Dieu lui-même, ils répondent aux questions à propos de Sa Parole, transmise par l'Écriture Sainte. Au final sont abordées de nombreuses questions très variées comme par exemple : « La Trinité est-elle une invention des théologiens? » ; « Peut-on penser Dieu après Darwin? » ; « Y a-t-il une bonne traduction de la Bible? » Des réponses claires et sans détour aux questions les plus difficiles de la foi.

    Sur commande
  • Les récits de l'Annonciation tels qu'ils sont exposés dans l'Évangile de Luc et dans le Coran ont conduit chrétiens et musulmans à reconnaître en Marie, la mère de Jésus, la figure spirituelle éminente qui permet de fonder le dialogue et la rencontre. De cette approche partagée est né le mouvement « Ensemble avec Marie » qui oeuvre au-delà des différences doctrinales pour le dessein de Dieu, à la consolidation de la fraternité, à une civilisation de l'amour et de la paix à laquelle aspirent les croyants des deux religions. En partenariat avec l'Institut de Science et Théologie des Religions de Paris, une journée d'études a été organisée en février 2019 : ll s'agissait d'ouvrir ensemble les Livres de chaque tradition, de scruter, de discerner et d'exposer les lectures et commentaires auxquels ils ont donné lieu. Cet ouvrage témoigne de la densité de ces interventions partagées. Il aide à découvrir la richesse de la figure de Marie dans le Coran et dans la Bible.
    Chrétiens et musulmans y retrouveront leurs textes, de même que se dessinera dans les propos des intervenants une profondeur qui pourra être source de surprise et d'heureuse fécondité pour tous.

    Sur commande
  • Fondé en 1967 dans l'élan du Concile Vatican II à la demande des congrégations missionnaires et de Rome, par les Pères Jean Daniélou et Henri Bouillard, l'Institut de science et théologie des religions de Paris allie la réflexion théologique fondamentale avec les pratiques pastorales et les questions sociétales. Comme institution chrétienne de recherche et de formation, l'ISTR articule plusieurs axes : la recherche et l'enseignement d'une théologie chrétienne de la mission, des religions et du dialogue ; la connaissance des religions et des cultures dans leur diversité et leur créativité contemporaine ; la compréhension du phénomène religieux, du labyrinthe des identités, des athéismes et de l'indifférentisme ; la prise en compte de la complexité des questions d'interculturalité, des interactions sociétales, de l'essor des intégrismes ; la réflexion sur la responsabilité des Églises chrétiennes à l'égard de la société. Les Actes du colloque tenu en juin 2017 à l'occasion du cinquantième anniversaire de la fondation de l'Institut ont permis de mettre en évidence comment l'approfondissement de la dimension dialogale de la mission est au coeur du projet de l'Institut. Il en ressort l'enseignement d'un dialogue qui passe par l'écoute de l'autre, la nécessité de l'estimer, tel qu'il est, sans chercher à le ramener à soi. L'ISTR contribue ainsi à promouvoir depuis cinquante ans une « théologie de l'accueil » où la réflexion sur le dialogue avec les autres religions irrigue et éclaire la société sur la réalité et la nécessité du dialogue. Ouvert sur les autres, l'ISTR de Paris atteste comment le christianisme se déploie comme sagesse et ressource pour l'ensemble des acteurs sociaux, au-delà de leurs croyances personnelles.

    Ont contribué à cet ouvrage : Razika Adnani, François Bousquet, Philippe Capelle-Dumont, Paul Coulon, Thierry-Marie Courau, Dennis Gira, Henri de La Hougue, Catherine Marin, Emmanuel Pisani, Ysé Tardan- Masquelier, Eric Vinson.

    Sur commande
  • À l'heure où les idéaux de la laïcité ne font plus l'unanimité, des intellectuels s'interrogent sur le sens qu'il faut donner à cette dernière afin qu'elle ne verse pas dans un intégrisme antireligieux. Objet d'un bon nombre de malentendus, ce concept, fantasmé, Loué, brandi comme un étendard, nous renvoie finalement à une ignorance : qui sait ce qu'est exactement la laïcité ?
    Intraduisible, le terme de « laïcité » ne connaît pas d'équivalent à l'étranger sous la forme qui prévaut en France. Son champ d'application - essentiellement politique - peut-il éviter une ingérence que d'aucuns qualifient d'abusive au sein du domaine de la foi ? Comment gérer une crise identitaire au sein d'un monde de plus en plus multiculturel et interreligieux ? Le rabbin Gabriel Hagaï, le dominicain Frère Emmanuel Pisani, l'imam Ghaleb Bencheikh et la philosophe athée Catherine Kintzler, interviewés par Sabine Le Blanc, s'efforcent de dépassionner le débat en le ramenant à un impensé de la laïcité : l'ignorance quasi collective des Français en matière de culture religieuse... Savons-nous de quoi nous parlons quand nous nous érigeons contre « les religions » ? Y a-t-il un judaïsme, un christianisme, un islam, ou plusieurs courants propres à chaque religion ? De même, faut-il parler d'« une » laïcité ou de divers champs d'application de la laïcité ? Si l'allergie à la laïcité comme aux religions ne semble plus faire recette, c'est que le temps de la connaissance du religieux et de possibles champs d'interprétation des religions au-delà du religieux est peut-être venu.

    Sur commande
  • En 1919, Benoît XV publie une lettre apostolique, Maximum illud, pour relancer l'activité missionnaire dans le monde. Le pape y rappelle l'importance de la formation des missionnaires et du clergé autochtone. Il les invite à la sainteté, en insistant sur l'effort à consentir pour connaître les langues et les cultures des régions évangélisées. Prédication et gratuité des aides apportées aux populations doivent être articulées. L'implication des congrégations féminines, dans l'éducation et les soins médicaux, est vivement encouragée. Benoît XV sollicite l'aide des chrétiens pour les oeuvres missionnaires. Il évoque d'illustres missionnaires comme saint François Xavier et Bartolomé de Las Casas ; il dénonce, surtout, toutes formes de collusion entre mission et intérêts nationaux. Maximum illud consacre une nouvelle manière d'évangéliser et une missiologie que le concile Vatican II précisera, notamment dans le document Ad gentes. En choisissant le mois d'octobre 2019 comme Mois missionnaire extraordinaire pour célébrer le centenaire de Maximum illud, le pape François remet l'accent sur l'engagement et la formation missionnaires, en lien avec le baptême. Ce volume rassemble les principaux textes des colloques organisés durant ce mois à Paris, à Marseille et à Lyon. Les réflexions historiques et théologiques proposées ouvrent des perspectives missionnaires pou nos Eglises au XXe siècles.

    Ont contribué à cet ouvrage : Philippe Capelle-Dumont, Brigitte Cholvy, Mgr Georges Colomb, Pierre Diarra, Mgr Michel Dubost, Marie-Laure Durand, Mgr Hervé Giraud, Joseph Herveau, Luc Lalire, François Lestang, Michel Mallèvre, Xavier Manzano, Catherine Marin, Isabelle-Marie Mérienne, Daniel Moulinet, Norbert Mwishabongo, Emmanuel Pisani, Françoise Porceddu, Claude Prudhomme, Gilles Reithinger, Marie-Hélène Robert, Christian Salenson, Jean-Louis Souletie, Christoph Theobald, Bernadette Truchet, Jean-François Zorn.

    Sur commande
  • Mélanges de l'Institut dominicain d'études orientales T.36 ; Igtihad et taqlid dans l'islam sunnite et ši?ite Nouv.

    Le thème de l'igtihad et du taqlid en nous renvoyant à l'antagonisme notionnel entre le raisonnement indépendant d'une part et la soumission à l'argument d'autorité d'autre part, nous plonge au coeur des débats parmi les musulmans, sunnites ainsi que ši?ites, sur les questions les plus essentielles de leur foi : Qu'est-ce que l'autorité en islam ? Quelles sont ses sources de référence ? Quelle est la place du raisonnement rationnel comme autorité ? Quel rôle jouent la révélation de Dieu et la Sunna du Prophète - respectivement des Imams - face à la raison ? La relation entre le taqlid et l'igtihad étant complexe, le dossier de ce MIDÉO se propose d'approfondir les deux logiques à la lumière du patrimoine islamique.
    L'histoire de la pensée islamique montre que l'on a établi en effet des distinctions entre les principes fondamentaux (u?ul) et les branches du fiqh (furu?), que l'on a élaboré des relations avec des notions connexes (i?tilaf, ittiba?, igma?, targi?), que l'on a évalué de manière différente le taqlid (?aram, ma?mum, muba?), ou encore établi des distinctions de degrés d'igtihad. Au-delà de la rivalité entre les deux logiques, il convenait de vérifier si l'on restait bien dans un continuum, et que, si les perspectives hégémoniques sont rivales, elles n'en étaient pas pour autant incompatibles.

    À paraître
  • La revue du Midéo est un périodique scientifique qui s'intéresse à l'aspect religieux et philosophique des domaines d'investigations des chercheurs de l'Idéo et de ses collaborateurs. Une attention particulière est portée à l'histoire des idées et des doctrines du monde arabe, dans son passé et jusque dans son présent en l'envisageant en luimême aussi bien que dans ses relations avec l'Occident. Produit en Égypte, le Midéo manifeste un intérêt particulier aux problèmes historiques, culturels et doctrinaux de l'Égypte ancienne et moderne, poursuivant avec les savants égyptiens une étroite et constante collaboration.
    Dossier :
    Ce volume est constitué d'un dossier rassemblant la plupart des communications tenues lors du colloque d'avril 2018 à l'ICP sur les interactions entre imamites et chrétiens. À partir de l'hypothèse que l'histoire, la théologie, la littérature témoignent de la dimension interculturelle des rencontres et des relations, les auteurs du dossier montrent comment les identités de chacun se sont façonnées et construites. L'histoire de missionnaires, les récits de voyages, les lettres diplomatiques d'écrivains ou de polémistes, etc. permettent en effet de mettre en lumière la réalité de ces échanges et les transferts linguistiques, culturels, théologiques, au-delà d'une vision dogmatique, hégémonique et fermée de l'énoncé théologique.

    Sur commande
empty