Commentaires bibliques

  • écoute la lumière, une lecture des paraboles de Jésus Nouv.

    Une lecture des paraboles de Jésus accessible aux non-spécialistes. Une façon originale d'entrer dans une lecture exhaustive du Nouveau Testament. Une réflexion stimulante sur le message inédit transmis par Jésus au monde et son actualité.

  • ce que dit la Bible sur... ; la paternité Nouv.

    A partir de grandes figures bibliques et d'événements relatés par les Ecritures, l'auteur s'intéresse à ce qui fait la paternité et aux grandes étapes qui « font » un père. En parcourant le chemin qui fait devenir « père », il étudie aussi les voies de traverse qui défigurent l'homme-père : l'absence, la violence, etc. Le père est aussi le signe d'une lignée, d'un héritage qui peut être poids ou grâce. Pour l'homme biblique, la descendance comme l'ascendance est importante et permet l'appartenance à un peuple. De nombreuses indications pour vivre aujourd'hui une juste paternité.

  • le livre des Juges Nouv.

    C'est André Wénin, Docteur en sciences bibliques de l'Institut biblique pontifical de Rome et Professeur émérite d'Ancien Testament à l'université catholique de Louvain, qui se fait ici votre guide pour découvrir le livre des Juges.
    Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, lexiques des lieux et des personnes, chronologie, cartes géographiques, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur. « Mon ABC de la Bible », ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livre des Livres.

  • Jésus de Nazareth, roi des Juifs Nouv.

    Qui était Jésus Christ, qu'a-t-il dit, qu'a-t-il fait ? Telles sont lestrois questions auxquelles tente de répondre ce livre.Citant largement les quatre évangiles canoniques - Matthieu, Marc,Luc et Jean -, mais également le Testament juif et les autres textesdu Nouveau Testament, Roland Hureaux présente, en plus d'unevéritable anthologie des passages essentiels, une image précise dela personnalité de Jésus de Nazareth et de son enseignement.Historien, il a nourri son récit d'une évocation approfondie ducontexte historique du Ier siècle, juif et romain. Et au-delà de cetteconnaissance, il s'appuie sur son expérience personnelle des mécanismes du pouvoir pour éclairer les ressorts cachés de la vie publique de Jésus.Ne faut-il pas prendre au sérieux l'appellation de Fils de David, etdonc de roi des Juifs ? Paul n'aurait-il pas rencontré le Christ ? LesPharisiens n'étaient-ils pas d'autant plus hostiles à Jésus qu'ils en étaient proches ? Comment apprécier le rôle des femmes dans l'entourage de Jésus ? Quelle fut en définitive la mécanique politiqueimplacable qui conduisit à sa mort ?Une approche inédite et originale.Roland Hureaux est agrégé d'histoire, ancien élève de l'École normale supérieure(Saint-Cloud) et de l'ENA, membre des comités de rédaction de Commentaire et deRésurrection. Outre plusieurs essais politiques et de nombreux articles, il a publiéJésus et Marie-Madeleine (chez Perrin), traduit en plusieurs langues, et Gnoseet gnostiques des origines à nos jours (chez Desclée de Brouwer).

  • C'est Olivier Artus, recteur de l'université catholique de Lyon, ancien membre de la Commission biblique pontificale et prêtre du diocèse de Sens-Auxerre qui se fait ici votre guide pour découvrir le livre des Nombres.

    Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, lexiques des lieux et des personnes, chronologie, cartes géographiques, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur. « Mon ABC de la Bible », ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livre des Livres.

  • L'homme est profondément lié à son Créateur et de tout temps s'est exprimé le besoin d'honorer comme de servir le Divin. La tradition juive est riche de pratiques cultuelles dont héritera l'Eglise. Le clergé, comme service au culte, en est un élément essentiel, même si la Bible ne manque pas d'en mentionner les dangers, les pièces, les abus...

    On doit aussi à la tradition juive le rôle essentiel du repos sabbatique, dans sa double dimension : libérer du temps pour Dieu et pour l'homme.

    Le Nouveau Testament vient actualiser les rites de la Loi mosaïque moyennant le rapport établi par la médiation du Christ glorifié et la puissance sanctifiante de son Esprit, au coeur d'une Église découvrant petit à petit sa propre pratique liturgique.

  • les matriarches

    Catherine Chalier

    Israël a eu aussi ses mères.
    S'il est vrai que le dogme n'inspira pas la vie des patriarches du livre de la Genèse, si, bien au contraire, c'est leur vie qui fonde la religion biblique, il semble légitime de leur associer leurs femmes, celles que la tradition nomme « matriarches ». Les quatre « mères d'Israël », nommées « encens » par Rachi tant leur existence fut précieuse, jouent, en effet, un rôle crucial dans l'économie de la geste de l'élection : elles veillent à son accomplissement et, surtout, donnent à penser son sens par leur vie, leurs choix et leurs engagements. Il s'agit donc de montrer quelle idée de la femme, de la mère et du couple se fait jour dans ce texte, mais aussi de réfléchir à la progressive émergence de ce sens. De comprendre comment et pourquoi ces femmes, marquées par le Bien et ses commandements, furent élues pour porter la haute responsabilité de l'Alliance ; de justifier, enfin, à partir d'elles, l'idée que l'éthique est l'élément même où la transcendance religieuse reçoit son sens premier et ultime.

  • Il s´agit ici de proposer un point sur ce que nous pouvons dire aujourd'hui de Marie à partir des Écritures, au plus près des textes, sans ignorer la dimension théologique du sujet. Les actuelles recherches ont conduit à mieux retrouver la dimension juive de Marie. À sa manière, Marie invite aussi à s'interroger sur la place des femmes dans l'Église.

  • Vingt-quatre chroniques ici rassemblées pour méditer le texte biblique à travers la musique, les chants de l'âme qui s'y lisent et s'y jouent, les couleurs que la parole décrit et celles qu'elle fait naître. Lire la Bible en rapprochant ainsi des passages qui sont liés par la thématique de la puissance de la voix, ou l'écarlate de la couleur, par la clarté du son, ou la douceur de l'harmonie, c'est dessiner des chemins nouveaux.
    Anne Lécu sait les créer et nous y conduire.

  • les psaumes

    Sophie Ramond

    • Cerf
    • 12 Mai 2021

    C'est Sophie Ramond, religieuse de l'Assomption, professeure d'exégèse biblique à l'Institut catholique de Paris et directrice de l'École de langues et civilisations de l'Orient ancien qui se fait ici votre guide pour entrer dans le livre le plus lu, le plus étudié et le plus commenté de la Bible après les évangiles.
    Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur. « Mon ABC de la Bible », ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livres des livres.

  • Toujours en chemin, Jésus de Nazareth est maître dans l'art de faire advenir les autres à une nouvelle stature comme sujet. Tandis que certains résistent et s'immobilisent, d'autres émergent et s'élancent. Jésus lui-même naît, marche et devient. Joseph ou Hérode, la Cananéenne, les fils de Zébédée et leur mère, la femme au parfum, Jésus en prière, les deux Marie et les Onze en mission... ces figures sont interrogées sous l'angle des déplacements et des renversements. À partir du texte de l'évangile selon Matthieu, les auteurs proposent une conversation stimulante entre exégèse et théologie.

  • Qui fut vraiment Jésus de Nazareth ? Cette biographie présente les plus récentes découvertes sur cet homme au destin exceptionnel, et bouscule bien des idées reçues.

  • « J'ai lu la Bible » est une collection originale et accessible à tous pour renouveler sa lecture de la Bible et se laisser transformer par elle. Dans chaque ouvrage : un nouveau livre biblique et un parcours pour expérimenter le coeur de ce livre. Vous trouverez ici :
    - Le texte de Mt dans son intégralité ; pour lire un évangile de A à Z.
    - Une introduction et de nombreux commentaires ; pour nourrir la réflexion et la méditation personnelles.
    - Un parcours guidé : lecture, prière, réflexion, questions, exercices... ; pour devenir disciple missionnaire (avec Mt).

  • La Bible, traduction liturgique avec notes explicatives (compacte - bleu clair). Comprendre la Bible. Ils sont nombreux aujourd'hui encore ceux qui expriment un tel souhait, comme le faisait, à l'aube du christianisme, le haut fonctionnaire de la reine d'Éthiopie, rejoint par le diacre Philippe sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza. Les chrétiens de langue française disposent désormais d'une traduction complète de la Bible réalisée par des équipes de spécialistes en vue d'être proclamée dans la liturgie, mais aussi pour être utilisée dans la catéchèse et méditée dans la lecture personnelle. Pour aider ceux qui cherchent à comprendre davantage, une équipe d'exégètes de la Bible a rédigé des notes explicatives permettant d'aller plus loin. Ces notes s'adressent à tout lecteur désireux d'approfondir sa compréhension de la Bible, individuellement ou en groupe. On y trouvera toutes les informations utiles pour mieux comprendre le texte et le savourer.

  • Ce livre nous fait entrer dans la méditation de L'épître aux Romains, un texte pas toujours bien compris voire évité par les commentateurs bibliques. Le cardinal Martini y aborde tous les grands thèmes de la vie chrétienne avec le souci d'élever notre esprit vers les «choses d'en Haut». Plus qu'une méditation, l'auteur nous propose un itinéraire spirituel au cours duquel il nous conduit à méditer et à réfléchir sur l'abandon à Dieu, sa miséricorde, la question difficile du bien et du mal, le salut, la fin des temps et la vie éternelle. Une méditation dense et profonde dans l'esprit des exercices de Saint Ignace.

    « Méditer sur la Lettre aux Romains c'est un peu comme pénétrer en avion dans un de ces nuages dangereux que d'habitude les pilotes évitent parce qu'ils sont signalés sur leur écran de manière spéciale. Ce sont des nuages qui contiennent des éclairs, du vent, de la grêle et dans lesquels l'avion peut subir de fortes secousses. D'habitude, les pilotes les évitent. Cependant, nous avons décidé de pénétrer dans ce nuage profond qu'est la Lettre aux Romains.»

  • La perte, le deuil sont les épreuves les plus lourdes que nous puissions connaître et cependant les plus communes. Elles isolent souvent parce que la douleur intense qu'elles provoquent en nous est toute personnelle et si intime. Être fidèle à sa douleur, est-ce bien être fidèle à ceux que nous pleurons ? Leur disparition peut-elle effacer l'amour ?
    Deux disciples de Jésus, un soir près d'Emmaüs au lendemain de sa mort, sont donc les premiers consolés par un Ami inattendu, surgi sur leur route. Parler, écouter, entendre.
    La consolation est un des beaux cadeaux de l'amour.

  • - une exégèse pour tous sous forme de courtes méditations.
    - un support précieux pour la méditation ou l'oraison.
    - une lecture nourrissante appréciée depuis longtemps par la famille carmélitaine.

  • Voici un des meilleurs livres de Lytta Basset, dans une édition entièrement revue. Paru il y a plus de quinze ans, ce livre a connu un grand succès auprès des lecteurs. Il présente la colère comme étape nécessaire de la vie croyante et spirituelle.
    La colère, écrit Lytta Basset, est à considérer comme un moteur capable de transformer une énergie potentiellement dévastatrice en cette violence de vie qui accompagne le processus de toute naissance. L'auteure s'appuie sur les récits bibliques du combat de Jacob, de la plainte de Job ou de la colère de Jésus.Il existe ainsi une sainte colère, un espace à part où Dieu et l'humain peuvent s'affronter et se retrouver dans la nuit.

  • Marion Muller-Colard a accepté pour l'hebdomadaire protestant Réforme d'écrire chaque semaine pendant 3 ans le commentaire de l'Evangile. Ce livre rassemble l'intégralité de ses lectures et donne ainsi un merveilleux ensemble, humain, proche des vies quotidiennes de chacun d'entre nous, de nos interrogations, pour (re)découvrir l'évangile. D'une certaine façon, ce livre c'est l'Evangile de Marion Muller-Colard. On y découvre sa façon de méditer, de «ruminer» l'Ecriture, de l'approcher, et surtout de provoquer notre intérêt pour le texte et la parole bibliques.
    Nous reproduisons à chaque fois l'intégralité du texte évangélique commenté, accompagné de la lecture de l'auteure et de sa prière, en fin de lecture.
    Un très beau livre de sagesse et de méditation qui renouvelle notre regard sur l'évangile.

  • On fait souvent un faux-procès à l'apôtre Paul en le taxant de misogynie. Dans cet ouvrage, le professeur Michel Quesnel reprend le dossier et fait un inventaire exhaustif des propos de Paul sur les femmes et de ses relations avec elles, tels qu'ils apparaissent dans le Nouveau Testament.
    Ses conclusions sont claires : certes, les lettres authentiques de Paul contiennent sur les femmes des propos que nous n'écririons plus. Mais ils sont conditionnés par la culture ambiante ; et il s'avère surtout que, dans ce domaine, Paul est nettement plus ouvert que beaucoup de ses contemporains.
    Michel Quesnel poursuit son analyse en montrant que, par la suite, des sociétés misogynes ont fait de ses textes des lectures misogynes, déjà dans d'autres livres du Nouveau Testament, puis au cours des siècles suivants. L'auteur examine trois corpus de textes antiques concernant Paul (les épîtres authentiques, les épîtres pseudépigraphes, les Actes sur Paul) et lui rend justice : « A propos de ce qu'il pensait des femmes, l'Apôtre des nations a été victime des préjugés de ses lecteurs pendant une vingtaine de siècles ». Et, en faisant une courte excursion dans Paul après Paul, de le montrer à travers le regard des Pères de l'Église mais aussi dans des traductions récentes du Nouveau Testament. Le sous-titre de l'ouvrage prend alors tout son sens.
    « Puisse ce modeste ouvrage contribuer à lui rendre enfin justice », conclut l'auteur.

  • Découvrir rationnellement les échos voulus par saint Jean pour guider la méditation de son Evangile. Entrer dans la profondeur de sa vision du Christ, de l'Eglise, et de l'histoire.
    Pour avoir accès à la composition des évangiles, il faut entrer dans le processus même de leur composition orale. L'existence des « récitatifs évangéliques », disposés en colliers de récitation est l'explication la plus rationnelle de la composition des évangiles ‒ c'est d'ailleurs ce qu'indiquent les témoignages anciens. Jean a suivi trois étapes : le témoignage en alternance avec Pierre, un proto-filet et le « filet » définitif, croisant plusieurs méditations possibles.
    Le fameux Prologue est tout simplement une sorte d'avant-propos, un « shouraya » araméen. Il introduit à la lecture de l'évangile selon l'ordre habituel (« horizontal »), mais aussi à d'autres lectures prévues par la structure même du filet : « verticale » ou selon des « noeuds ». Ces lectures révèlent des aspects insoupçonnés ou seulement entrevus du mystère du Christ et de l'histoire.
    La dernière partie du livre aborde l'actualité de saint Jean, qui a beaucoup à nous dire au regard des impasses dans lesquelles s'enfonce notre monde, et dont il avait vu les prémices.

empty